Précédente-Previous ] Suivante-Next ]

Plan du site - Site Map

Le Jugement de Pâris (1928) huile sur toile 95 x 128 cm - oil on canvas 37½ x 50¼ in.

 

Expositions :

Moscou, 1922

Salon des Indépendants , Paris, 1938, n° 2742.

"Rossiné, Rétrospective ", Galerie Art Vivant, Paris, 1954, n° 20.

" Baranoff-Rossiné " , Musée National d’Art Moderne, Paris, 1972-1973, n° 32.

"Baranoff Rossiné", Galerie Verneuil Saints Peres, Paris 1984, n° 39

 

 

" Le Jugement de Pâris " fait allusion à l’arbitrage de Pâris, lors du vif débat qui avait opposé les trois déesses Junon, Minerve et Vénus à propos de leur beauté, à savoir :

" L’élection de Miss Olympe ", des divinités d’en haut. La sentence favorable à Vénus devait être par la suite, la cause de la ruine de Troie. Le tableau dans lequel on ne relève pas de véritable effet de profondeur, présente un enchevêtrement complexe de courbes et de contre-courbes voluptueuses - indiquant l’appétence du peintre pour la forme féminine - serti clair dessiné soit pour enchâsser des aires colorées, soit pour en traverser d’autres. Faut-il voir dans le profil sombre, en haut à droite, celui de Mercure qui conduit les trois déesses sur le Mont Ida, en Phrygie, pour les soumettre au jugement de Pâris ? Faut-il voir dans le personnage assis qui se tient le pied, au centre un peu décalé vers le bas, la fin d’Achille mortellement atteint au talon par un trait empoisonné que lui lança Pâris, lors du Siège de Troie ? Qui faut-il voir en la femme debout à droite . Vénus, la lauréate, ou la belle Hélène, les honoraires ? Pour nous , la large bande recourbée jaune de Nap les figure le cimier du casque de Pâris. Nous avons conservé pour ce tableau, la date de 1928 figurant généralement sur les catalogues d’expositions, mais nous avons signalé dans la partie biographique que cette oeuvre devait peut-être se placer avant 1922 à moins qu’il n’ait été question dans l’article des " Isvestia " d’un autre " Jugement de Pâris " .

("Baranoff Rossiné" Pierre Breuillaud-Limondin, Marie José Mausset, Université de Paris VIII 1980)

Copyright © Dimitri Baranoff Rossiné 1997